La Pologne est autorisée à accorder aux agriculteurs une subvention du EU pour l'achat d'engrais

La Pologne est le premier pays EU à recevoir l'approbation des autorités européennes de la concurrence pour une aide d'État directe à l'achat d'engrais. La Pologne est autorisée par la Commission européenne à accorder une subvention de 836 millions d'euros aux agriculteurs polonais, avec un maximum de 53 000 euros par entreprise agricole.

En lien avec la guerre russe contre l'Ukraine, le EU a ouvert le fonds d'urgence agricole (de 500 millions d'euros) au début du mois, et a permis la possibilité d'aides nationales.

Le commissaire du EU, Janusz Wojciechowski, a déclaré que l'agriculture européenne est un marché libre et qu'il est généralement très difficile d'accorder des "exceptions" aux aides d'État nationales avec d'autres pays.

Wojciechowski a déclaré lors d'une conférence de presse à Varsovie que le niveau d'aide du gouvernement polonais établirait un record. "Les agriculteurs de tous les pays sont touchés par les prix élevés des engrais", a déclaré Wojciechowski. "Seule la Pologne a décidé d'aider à cela."

Les agriculteurs polonais peuvent recevoir des subventions de 53,5 euros par hectare de prairie ou de pâturage et jusqu'à 107 euros par hectare de terre arable. Le plafond de l'aide demandée s'applique à une superficie de 50 hectares.

Wojciechowski a noté que le président russe Poutine utilise les prix du gaz comme un outil politique qui alimente une crise alimentaire à l'échelle du EU. Les prix extrêmement élevés des engrais et des aliments pour animaux sont particulièrement désastreux pour les petites et moyennes entreprises. Dans la nouvelle politique agricole de la PAC, la Commission européenne déplace l'accent de la grande agriculture et de l'horticulture industrialisées vers les petites entreprises rurales. 

Comme il l'a noté, la question du bien-être et du maintien de l'élevage dans les petites et moyennes exploitations sera traitée comme une nouvelle priorité par la Commission européenne. Au cours des dix dernières années, plus de 340 000 petites « fermes d'élevage » ont disparu en Pologne. De plus, dans d'autres pays EU, il y a encore beaucoup de mise à l'échelle. 

Selon le commissaire, le système alimentaire européen doit être basé sur des petites et moyennes exploitations d'élevage qui fonctionnent bien pour maintenir la sécurité alimentaire dans tous les pays du EU. 

Wojciechowski a annoncé que la Commission européenne travaille également sur un plan de transfert des fonds non utilisés du deuxième pilier de la PAC vers les États membres du EU afin qu'ils puissent fournir des subventions supplémentaires. Bruxelles pourrait prendre une décision à ce sujet dès la semaine prochaine.