Les Néerlandais discutent encore du montant du paiement EU

Photo: Doran Erickson via Unsplash

La Commission européenne souhaite que le prochain budget pluriannuel (2021-2027) soit augmenté à 1,11% du revenu européen combiné (produit intérieur brut, PIB). Maintenant, c'est 1%.

Avec l'argent supplémentaire, de nouvelles tâches doivent être abordées, a déclaré le commissaire européen Günther Oettinger lors de la présentation de la proposition de budget. Il a cité les contrôles aux frontières et l'aide au développement comme exemple pour empêcher l'afflux de réfugiés. Le EU souhaite également investir davantage dans la cybersécurité et le climat.

Mais certains pays de la 1ère PC-6, y compris les Pays-Bas, ne veulent pas payer un supplément pour cela. Les Pays-Bas, la Suède, l'Autriche, le Danemark et l'Allemagne ont formé une coalition pour lutter contre l'augmentation du budget. Selon les Pays-Bas, le 1% actuel est & #8216; plus que suffisant & #8217;.

Gert Jan Koopman, directeur (Affaires néerlandaises) du Budget 1 aux Pays-Bas, ne partage pas cet avis. Lors de la conférence de presse à Bruxelles, il s'est adressé à la coalition gouvernementale néerlandaise. Selon lui & #8220; les Pays-Bas induisent en erreur ses citoyens & #8221; niveau des coûts EU, en comptant les droits de douane dans le paiement annuel à Bruxelles.

Lors d'une conférence de presse à Bruxelles, le Néerlandais s'est farouchement battu pour les médias internationaux à La Haye. La semaine dernière, le commissaire au Budget du EU, Günther Oettinger, en avait déjà accusé les Pays-Bas et l’Allemagne de mensonges & #8220 & #8221; répartis sur les chiffres.

Selon le ministère néerlandais des Finances, le paiement néerlandais risque de s'élever à 10,9 milliards d'euros en 2027. Selon Koopman, La Haye ajoute à tort les droits de douane qui sont perçus dans les ports et les aéroports au profit du budget de EU. C'est presque 3 milliards d'euros par an.