mercredi 7 décembre 2022
Accueil ECJ Les Pays-Bas et EU pourraient demander aux Kurdes d'essayer leurs combattants de l'EI

Les Pays-Bas et EU pourraient demander aux Kurdes d'essayer leurs combattants de l'EI

Les Pays-Bas veulent enquêter avec d'autres pays EU sur la possibilité de coopérer avec les Kurdes dans le procès des combattants européens du jihad de l'EI. Le ministre néerlandais Stef Blok (Affaires étrangères) ne rejette pas à l'avance la coopération juridique. Les Kurdes du nord de la Syrie détiennent des milliers de combattants «étrangers» de l'EI depuis près de deux ans.

Le ministre Blok veut voir s'il y a des possibilités de faire juger des combattants de l'EI par les autorités kurdes. Il dit qu'en réponse à une annonce des Kurdes d'hier, ils vont gérer eux-mêmes le procès. Les Kurdes ont demandé à plusieurs reprises aux pays européens de reprendre «leurs» combattants de l'EI et de juger leurs crimes de guerre. Mais la plupart des pays du EU ne veulent pas reprendre ces «terroristes djihadistes dangereux».

Dans les centres de détention kurdes du nord de la Syrie, plus de 2 000 étrangers sont soupçonnés d'appartenir à l'EI. Depuis la chute du califat, les Kurdes syriens détiennent des milliers de suspects de l'EI, dont de nombreuses femmes et enfants. Selon les services de renseignement néerlandais, il y a 55 Néerlandais dans les camps kurdes, dont un quart de femmes.

Les Kurdes sont déçus que les pays occidentaux ne rapatrient pas les Syriens et qu'il n'y ait pas de tribunal international pour juger les djihadistes. C'est pourquoi les Kurdes sont venus vendredi avec le projet d'aller en jugement en mars au moyen d'un nouveau tribunal spécial.

Jusqu'à présent, les Kurdes n'ont jugé que des combattants syriens et irakiens. Ils ne voulaient pas faire ça avec les étrangers, parce qu'ils n'ont ni le mandat ni les moyens. Jusqu'à présent, le gouvernement néerlandais a soutenu que le procès par les Kurdes est impossible car les Kurdes ne gouvernent pas un pays autonome et les Pays-Bas n'ont pas de relations officielles avec eux.

Selon le ministre néerlandais, le fait que les Kurdes ne disposent pas de la législation et du système judiciaire nécessaires reste un obstacle. C'est pourquoi Blok aimerait travailler avec d'autres pays européens qui cherchent un moyen de juger les Syriens. Cela comprend le prêt d'avocats et d'experts ou le cofinancement des frais de procédure.

Les Pays-Bas préfèrent traduire les combattants de l'EI devant un tribunal international. Cela pourrait être un nouveau tribunal international des Nations Unies ou être affecté à la Cour internationale de Justice de La Haye. Une deuxième option consiste à juger l'Iraq si au moins un procès équitable peut y être garanti et que la peine de mort n'est pas appliquée.

Aucune des options n'a été trouvée à ce jour. Même avec une procédure organisée par les Kurdes, non pas en Irak, mais aussi en Syrie, Blok dit que des doutes peuvent être émis quant à un procès équitable et impartial. Le ministre néerlandais souhaite demander aux Kurdes à quoi devrait ressembler un tel tribunal dans la pratique. Les Pays-Bas exigeront également des garanties juridiques.

Populaire

Père malade et cinq enfants adultes pendant neuf ans & #8216; enfermé & #8217;

La police néerlandaise a retrouvé six personnes dans une ferme isolée du nord-est du pays qui pourrait avoir neuf ans ...

Les Pays-Bas ne peuvent pas simplement renvoyer des demandeurs d'asile dans des camps grecs

Les Pays-Bas ne peuvent renvoyer en Grèce les demandeurs d'asile déboutés que s'il est clair à l'avance qu'ils peuvent obtenir l'assistance d'un avocat ...

Le FMI et la BCE mettent en garde contre le ralentissement de la croissance économique

Le Fonds monétaire international (FMI) estime que les pays de la zone euro devraient prendre des mesures de précaution au cas où la croissance économique commencerait à stagner. Ça ...

Oleg Sentsov critique la Russie, loue l'Europe et loue l'Ukraine

Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov a reçu le plus important prix des droits de l'homme de l'Union européenne à Strasbourg après sa récente ...

La Turquie et la Russie se partagent le butin en Libye: le EU et les États-Unis continuent de jouer hors jeu

L'Union européenne appelle les parties belligérantes en Libye à cesser immédiatement les hostilités et à respecter strictement l'embargo sur les armes imposé par l'ONU ...

Juste à l'intérieur

Accord en EU sur les restrictions aux importations en provenance des zones de déforestationieden

Les ministres de l'environnement des 27 États membres du EU et la commission de l'environnement du Parlement européen sont parvenus à un accord politique sur les restrictions pour les produits...

Les Pays-Bas ne veulent pas baisser le statut protégé des loups

Les Pays-Bas ne soutiendront pas les propositions visant à abaisser le statut protégé du loup à une catégorie dans la Convention internationale de Berne...

Nouvelle stratégie commerciale allemande : le CETA désormais également ratifié avec le Canada

Après cinq ans d'hésitations et de débats, le Bundestag allemand a ratifié l'accord commercial transatlantique Ceta avec le Canada. Les critiques disent que l'accord crée...

Les pays européens sur la voie de l'expansion du EU et de l'espace Schengen

Les ministres de l'intérieur du EU se prononceront la semaine prochaine sur l'admission de deux ou trois nouveaux États membres du EU, et sur l'élargissement...

La Commission européenne introduit les premières règles pour l'agriculture carbone

Le commissaire au climat Frans Timmermans a présenté les premières règles EU pour organiser un modèle économique et de revenus pour l'agriculture carbone. Avec cette soi-disant certification...