L'Ukraine menace de déposer une plainte auprès de l'OMC contre l'interdiction d'importer du EU

L'Ukraine a appelé les pays du EU à mettre fin au blocus imposé des importations de produits agricoles vers cinq pays voisins du EU. Le programme expire le 5 juin. Le ministre ukrainien de l'Agriculture et de l'Alimentation, Mykola Solskyi, a laissé entendre mardi à Bruxelles que Kiev s'adresserait à l'OMC avec une plainte si nécessaire.

Cette interdiction temporaire d'importation a été imposée par la Commission européenne après que la Pologne et la Roumanie ont commencé un blocus frontalier pour protéger leur propre secteur agricole contre un afflux d'importations ukrainiennes. Bruxelles a promis aux agriculteurs de ces pays une compensation et a «légalisé» le blocus des produits agricoles ukrainiens. Que cela soit autorisé est mis en doute par certains avocats.

Treize pays du EU, dont les Pays-Bas, avaient demandé des éclaircissements au commissaire à l'agriculture Wojciechowski. Cela comprenait en fait tous les principaux pays exportateurs de produits agricoles.

À l'aide de chiffres sur les importations et les exportations pour 2021 et 2022, le commissaire à l'agriculture Wojciechowski a tenté de montrer que les "exportations" ukrainiennes vers la Pologne, la Roumanie, la Hongrie, la Slovaquie et la Bulgarie ont augmenté "de manière disproportionnée", et que les plaintes dans ces pays - donc - il y avait beaucoup à dire.

Solskyi a déclaré que son pays faisait tout ce qui était en son pouvoir pour rendre le transit par les pays voisins aussi fluide que possible. Il a dit d'attendre le EU pour la semaine prochaine et de voir si les choses s'améliorent début juin. Dans ce cas, une prolongation après le 5 juin peut ne pas être possible.

Le ministre ukrainien a demandé d'attendre que des progrès soient réalisés et s'il a assuré qu'il préférait éviter "des situations plus difficiles", il n'exclut pas la possibilité de recourir à l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

"Ce n'est pas la bonne voie", a assuré le ministre ukrainien aux ministres du EU-LNV. Il a souligné que la Russie essaie toujours de toutes sortes de manières d'entraver les exportations ukrainiennes via la mer Noire.

Conformément à Solskyi, les ministres de 13 pays du EU ont exprimé leur "sérieuse préoccupation" concernant l'interdiction d'importer des importations de maïs, de blé, de colza et de tournesol en provenance d'Ukraine. Ils estiment que cela « conduit à un traitement différencié au sein du marché intérieur ». 

Le commissaire à l'agriculture Wojciechowski a déclaré que la Commission européenne n'était pas prête à retirer les mesures maintenant car cela causerait des problèmes (de stockage) majeurs dans les cinq pays voisins. Des récoltes sont attendues dans ces pays, qui doivent également être transformés, transportés et vendus. Il a dit que la Commission européenne était prête à réexaminer la situation en octobre.