Von der Leyen veut un « dialogue stratégique » sur l'avenir de l'agriculture

EP Plénière - Débat clé - Les conséquences sociales et économiques pour le EU de la guerre russe en Ukraine - renforcer la capacité d'action du EU

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé un « dialogue stratégique » sur l'avenir de l'agriculture dans le cadre du EU.

Dans son discours annuel sur l’état de l’Union, elle a maintenu le cap suivi par le Green Deal européen et la politique climatique, y compris les transitions qui en résultent.

Dans son discours, von der Leyen a - comme prévu - suivi le point de départ de sa Commission qui, avec le Green Deal, a initié en 2019 un retournement qui nécessite des ajustements non seulement dans l'agriculture et l'horticulture mais dans toutes les industries. Selon elle, le changement climatique montre de plus en plus clairement « que la planète a atteint son point d'ébullition ». 

Von der Leyen a longuement discuté de la production agricole alimentaire. "Je suis et reste convaincu que l'agriculture et la conservation de la nature peuvent aller de pair, d'une manière en équilibre avec la nature." Elle a exprimé avec insistance son appréciation pour « nos agriculteurs » et les a remerciés « pour la production de notre alimentation saine au quotidien ». Cette tâche du secteur agricole est le point de départ de la politique agricole européenne", a-t-elle déclaré.

En matière de politique agricole, « nous avons besoin de plus de dialogue et de moins de polarisation », déclare Von der Leyen. Elle n'a pas encore fourni de détails concrets sur son « dialogue stratégique », mais son commentaire reflète un récent appel de l'organisation faîtière agricole européenne Copa-Cosega en faveur de « plus de consultations et moins de diktats ». Elle rejoint également les appels similaires de sa propre faction chrétienne-démocrate PPE/CDA.

Le « dialogue et l'écoute » annoncés ont été bien accueillis par la plupart des factions, mais il a également été averti qu'un tel dialogue « ne devrait pas devenir un sujet de discussion pour les intérêts établis ».

Plus tôt cette année, le commissaire à l'Agriculture Janusz Wojciechowski a également souligné la nécessité de « réfléchir » à une nouvelle politique agricole commune européenne pour la période 2025-2030. Il estime que cela devrait commencer maintenant, d'autant plus que le EU sera déjà en place au À la fin de cette année, nous négocierons l'entrée possible du géant agricole ukrainien dans le EU.