samedi 28 novembre 2020
Accueil UE Von der Leyen: GLB pourrait être encore mieux; Timmermans: retirer si nécessaire

Von der Leyen: GLB pourrait être encore mieux; Timmermans: retirer si nécessaire

Il n'est pas trop tard pour prendre davantage en compte la politique environnementale et climatique du pacte vert EU dans la nouvelle politique agricole européenne commune.

C'est ce que dit la présidente Ursula von der Leyen de la Commission européenne dans une lettre de réponse au groupe des Verts. Ils estiment que la politique agricole édulcorée devrait être complètement retirée.

Von der Leyen regrette que le Parlement européen et les 27 ministres de la LNV aient adopté des positions plus édulcorées que la proposition de la Commission. Jeudi, le trilogue, la consultation tripartite entre le Parlement, la Commission et le Conseil des ministres, débutera à Bruxelles, afin de parvenir à une position commune finale.

Von der Leyen affirme qu'il existe encore des possibilités d'amélioration et n'envisage donc pas de retirer la proposition de la Commission. Le commissaire européen néerlandais Frans Timmermans garde explicitement cette possibilité ouverte, a-t-il déclaré récemment dans une interview à RTL Nieuws.

Le député néerlandais Bas Eickhout pense qu'il est dommage que Von der Leyen ne veuille pas retirer la proposition de la PAC et tout recommencer. Von der Leyen a déjà souligné que la proposition avait été élaborée en 2018 par la Commission précédente, et non par son équipe. Elle dit aussi que le Green Deal n'est pas un obstacle mais une solution ...

Eickhout est satisfait «que le président de la Commission partage notre opinion sur l'importance du Green Deal pour lutter contre le changement climatique et la perte de biodiversité. Il est bon de voir qu'elle insiste sur le fait que la stratégie de la ferme à la table et la biodiversité doivent être intégrées dans la nouvelle PAC », déclare Eickhout.

Si les objectifs environnementaux et climatiques du Green Deal (la pièce maîtresse de la Commission Von der Leyen!) Ne sont pas atteints parce que «l'agriculture» ne coopère pas suffisamment, Timmermans n'exclut pas le retrait. Un porte-parole de la Commission a souligné que ce n’était pas encore si loin.

Selon Timmermans, les agriculteurs ont besoin du Green Deal pour devenir une industrie pérenne. Il souligne «que quatre-vingts pour cent des millions de subventions se retrouvent avec 20 pour cent des agriculteurs. Et puis ce ne sont même pas vos familles d'agriculteurs moyennes, mais de grands propriétaires terriens et des conglomérats agricoles ».

Les objections de Von der Leyen et Timmermans portent principalement sur l'inclusion d'une «période d'essai» de deux ans dans la nouvelle PAC. La majorité de centre-droit et conservatrice du Parlement européen (en particulier des pays agricoles d'Europe de l'Est) veut garder ouverte la possibilité de s'adapter, d'arrêter ou d'inverser dans l'intervalle.

Timmermans ne voit pas du tout que davantage de contrôle et de mise en œuvre sont transférés aux pays individuels (lire: les ministères nationaux de la LNV). Ainsi, Bruxelles pourra bientôt établir que quelque chose ne va pas bien, mais c'est aux pays eux-mêmes de déterminer s'ils font quelque chose à ce sujet.

Les négociations en trilogue se dérouleront dans les semaines à venir dans trois sous-comités différents. Ces discussions se tiennent à huis clos. L'accord est que «rien n'a été convenu tant que tout n'a pas été convenu». En conséquence, aucun résultat provisoire ne peut être rapporté et il est probable qu'à la mi-décembre, cela deviendra finalement une question «d'avaler ou d'étouffer».

Contrairement aux fois précédentes, les négociations en trilogue ne sont pas menées par le commissaire à l'agriculture (Wojciechowski), mais par Timmermans (ENVI Climat et environnement) et Stella Kyriakides (EFSA Sécurité alimentaire). Aux Pays-Bas, en outre, il n'y a qu'un seul Néerlandais du comité AGRI dans l'une des trois équipes de négociation: Bert-Jan Ruissen (SGP).

De plus, ce trilogue de la PAC n'est pas seulement réalisé par les membres de l'AGRI, mais il y a aussi un rapporteur de la commission ENVI Environnement en tant que membre associé dans la principale délégation de négociation. En conséquence, l'élaboration d'une nouvelle politique agricole n'est plus un «point d'entrée» pour le comité agricole et le lobby agricole européen bien huilé, mais le chien de garde du Green Deal ENVI peut encore jeter une clé dans les travaux. Le comité environnemental d'ENVI est composé de six Néerlandais, dont deux vice-présidents Bas Eickhout (GroenLinks) et Anja Hazenkamp (Parti pour les animaux).

Populaire

Le FMI et la BCE mettent en garde contre le ralentissement de la croissance économique

Le Fonds monétaire international (FMI) estime que les pays de la zone euro devraient prendre des mesures de précaution au cas où la croissance économique commencerait à stagner. Ça ...

Oleg Sentsov critique la Russie, loue l'Europe et loue l'Ukraine

Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov a reçu le plus important prix des droits de l'homme de l'Union européenne à Strasbourg après sa récente ...

La Turquie et la Russie se partagent le butin en Libye: le EU et les États-Unis continuent de jouer hors jeu

L'Union européenne appelle les parties belligérantes en Libye à cesser immédiatement les hostilités et à respecter strictement l'embargo sur les armes imposé par l'ONU ...

La coalition de Merkel continue d'être sous pression en raison de la lutte pour une course au parti CDU

Le président du département de la CDU dans l'État allemand de Thuringe, Mike Mohring, démissionne également de ce poste. Plus tôt Mohring déjà ...

Green Deal européen, agriculture biologique et F2F reportés d'au moins un an

La Commission européenne a décidé de reporter deux parties importantes du Green Deal d'au moins un an ...

Juste à l'intérieur

Duitsland gaat ná Kerst mogelijk slachtrijpe varkens opkopen

De Duitse LNV-minister Julia Klöckner sluit het opkopen van grote voorraden onverkocht kalfs- en varkensvlees niet uit, maar niet op dit...

Les exportations polonaises de viande de poulet s'effondrent en raison de la surproduction et de la grippe aviaire

Dans l'industrie de la volaille polonaise, les prix ont chuté de dizaines de pour cent ces derniers jours en raison d'une offre excédentaire. L'exportation de viande de poulet a déjà ...

Les députés veulent arrêter les importations de viande de cheval argentin

Cinquante députés ont appelé la Commission européenne à arrêter immédiatement l'importation de viande de cheval argentin.

Moins de pollution de l'air dans EU signifie moins de décès prématurés

La qualité de l'air en Europe s'est améliorée au cours de la dernière décennie, mais la plupart des pays EU ne respectent toujours pas les normes sanitaires internationales ...

Les abattoirs américains étaient des vecteurs d'infections corona

Les principaux abattoirs et entreprises de transformation de la viande américains ont agi pour leurs employés ce printemps en tant que vecteur de contamination par le covid 19.