Un homme politique danois passe dans l'opposition sur la taxe sur le CO2

Le gouvernement de coalition danois risque de perdre sa majorité maintenant qu'un autre de ses députés est passé à l'opposition.

Le député danois Mads Fuglede du parti libéral de centre-droit Venstre a rejoint le parti populiste de droite Démocrates danois. Fuglede affirme avoir pris cette décision en raison de ses critiques fondamentales à l'égard de la proposition visant à introduire une taxe sur le CO2 sur les produits agricoles.

Le gouvernement de coalition danois dépend désormais du soutien tolérant de quatre députés de « l'Atlantique Nord » (= politiciens du Groenland). Le quatuor ne s'implique normalement jamais dans les votes sur ce qu'il considère comme des « affaires intérieures danoises ». 

Fuglede n’est pas le seul à changer de camp. Jon Stephensen, un autre membre de Venstre, s'est engagé à continuer de soutenir le gouvernement dans le difficile dossier de la taxe carbone. La dynamique politique au Danemark est complexe et les changements de loyauté envers les partis ont des conséquences directes sur la stabilité du gouvernement.

Au cours des dernières décennies, le pays a connu des gouvernements minoritaires tolérés par d’autres factions. Ces gouvernements n’ont généralement pas rempli leur mandat et sont tombés en raison de désaccords avec les tolérants. Depuis la fin de l'année dernière, le Danemark dispose d'une coalition majoritaire « normale » composée de sociaux-démocrates et de libéraux pour la première fois depuis 1933.

Le Danemark pourrait devenir le premier pays européen à introduire une taxe carbone. Le mois dernier, un groupe d'experts danois, à la demande de la coalition et de l'opposition, a émis un avis positif à ce sujet.