La Russie prolonge également le boycott des importations alimentaires suite à l'annexion de la Crimée

La Russie a de nouveau prolongé d'un an le blocus des importations de viande, de poisson, de produits laitiers, de légumes et de fruits américains et européens. Le président Poutine a imposé ces sanctions en représailles au boycott que les pays occidentaux ont imposé aux exportations russes après l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée.

Le président Vladimir Poutine a prolongé l'embargo alimentaire jusqu'en 2022. Les pays occidentaux prolongent également leurs sanctions chaque année. Ces mesures dues à la prise de contrôle de la Crimée et à l'ingérence russe dans l'est de l'Ukraine sont indépendantes des sanctions néerlando-australiennes contre la Russie pour la destruction du MH17.

L'extension du boycott russe fait suite à un décret présidentiel publié dans la base de données officielle d'informations juridiques en ligne. Le document prendra effet immédiatement, rapporte Agroberichtbuitenland.nl

L'embargo imposé en 2014 ne s'appliquait initialement qu'aux produits en provenance des États-Unis, de l'Union européenne, d'Australie, de Norvège et du Canada. Un an plus tard, l'Albanie, le Monténégro, l'Islande et le Liechtenstein, qui avaient rejoint les sanctions contre la Russie, ont été inclus dans la liste de ces pays, ainsi que l'Ukraine à partir du 1er janvier 2016.

La viande et les produits à base de viande, le lait et les produits laitiers, le poisson et les produits de la pêche, ainsi que les fruits et légumes ont été initialement interdits. Depuis octobre 2017, les porcs vivants, à l'exception des reproducteurs de race pure, ainsi que les sous-produits animaux et les graisses et huiles animales, ne sont pas non plus autorisés à être importés.

Depuis 2015, ces produits occidentaux ont même dû être détruits. Cependant, un accord a maintenant été conclu avec les Russes concernant le transit de produits alimentaires vers la Chine et les républiques eurasiennes. Ceci n'est possible qu'en utilisant les sceaux du Global Navigation Satellite System (GLONASS) et les reçus d'enregistrement du conducteur.