Le Parlement européen veut tout pour arrêter l'avancée et la guerre de Poutine

Avec plus de deux millions de réfugiés fuyant la guerre en Ukraine vers les pays du EU, ces pays devront continuer à faire preuve de solidarité, a déclaré le Parlement européen. 

Les députés félicitent les États de première ligne pour leur engagement à accueillir les déplacés internes ukrainiens, mais avertissent qu'une solidarité soutenue tout au long du EU sera nécessaire à long terme. Les politiciens du EU ont unanimement condamné l'agression de la Russie contre l'Ukraine.

Lors d'un débat à Strasbourg avec la présidente française par intérim du EU Brigitte Klinkert et la commissaire européenne Ylva Johansson, les députés ont souligné la situation humanitaire dramatique résultant de l'attaque russe contre l'Ukraine, notamment en Pologne, en Hongrie, en Slovaquie et en Roumanie, ainsi qu'en Moldavie. Le EU a activé 500 millions d'euros d'aide humanitaire.

Les membres du EP ont salué la réaction rapide du EU et appelé à un soutien financier suffisant, y compris à moyen et long terme. Certains orateurs ont souhaité des progrès concrets dans la réforme des règles en matière de migration et d'asile.

"Le EU doit continuer à faire tout ce qu'il peut pour arrêter l'agression de Poutine et avancer en Ukraine", a déclaré le député européen PvdA Thijs Reuten. « Les sanctions actuelles ne frappent pas suffisamment l'économie russe pour ébranler Poutine. Il est donc nécessaire de retirer son plus grand atout des mains de Poutine en arrêtant complètement et définitivement l'importation de pétrole et de gaz russes dès que possible. Il est maintenant temps d'investir pleinement dans l'énergie verte.

La guerre de Poutine constitue également une menace directe pour le EU. Reuten estime donc que la Russie devrait être au centre des paquets boussole stratégique et défense qui seront discutés par les dirigeants du EU à Versailles jeudi et vendredi. En outre, nous devons renforcer l'OTAN, en particulier à la frontière russe, et être prêts à approfondir nos alliances avec la Moldavie et la Géorgie.

Bert-Jan Ruissen (SGP) s'est opposé aux appels à donner au EU un rôle plus important dans les affaires militaires et de défense, "certainement pas en créant de nouvelles structures de commandement européennes, encore moins en formant une armée européenne, mais en renforçant la coopération et la coordination entre les pays EU. Pour notre défense, nous avons déjà un excellent partenariat : l'OTAN. Chérissons cela et investissons-y ». Il a qualifié la Russie de grande menace pour la paix mondiale.

L'eurodéputé Peter van Dalen (Union chrétienne) estime que le EU devrait reconsidérer l'éventuelle adhésion de la Serbie au EU. La Serbie compte toujours comme un allié de Moscou. Selon Van Dalen, la Serbie joue un rôle douteux dans cette guerre : « En Serbie, de grandes manifestations ont eu lieu pour la Russie. Et tandis que tout le trafic aérien à destination et en provenance de la Russie a été suspendu par les pays européens, Air Serbia a doublé ses vols vers Moscou.

Le commissaire européen Johansson (Affaires intérieures) a averti que la situation allait malheureusement se détériorer et que Poutine poursuivrait cette guerre. Plus précisément sur l'éventuelle adhésion de la Serbie au EU, elle n'a fait aucun commentaire.