Plus d'arbres et d'ombre en ville : moins de décès dus à la chaleur

CAMÉRA NUMÉRIQUE OLYMPUS

Dans 93 grandes villes européennes comme Londres et Barcelone, plus de 6 700 personnes sont mortes prématurément de la chaleur en 2015, et plus de 2 600 d'entre elles auraient pu être évitées.

Des chercheurs de l'Institut de santé mondiale de Barcelone suggèrent de planter des arbres comme solution possible. En conséquence, le nombre annuel de décès dus au stress thermique pourrait chuter de 40 %, disent-ils.

La hausse des températures mondiales augmente également le nombre de décès dus à des causes liées à la chaleur dans les zones urbaines densément bâtiesieden. La chaleur extrême est de plus en plus courante, entraînant ce que l'on appelle des îlots de chaleur dans les zones urbaines. 

Les chercheurs ont évalué les taux de mortalité des personnes de plus de 20 ans vivant dans 93 villes européennes (57 millions d'habitants au total), entre juin et août 2015. Ce faisant, ils ont également collecté des données sur les températures quotidiennes à la campagne et dans chaque ville. .

Les températures dans les zones urbaines peuvent être nettement plus élevées que dans les zones rurales car les matériaux de construction tels que l'asphalte et le béton retiennent la chaleur. Dans les petites forêts de la ville, il peut facilement faire vingt degrés de moins que sur un trottoir voisin. Les espaces verts peuvent réduire considérablement la température dans les villes, selon l'étude.

Actuellement, environ 15 % de la superficie des grandes villes est ombragée par des arbres. Planter plus d'arbres réduit considérablement le stress thermique. De nombreux centres-villes sont déjà trop chauds, selon les chercheurs.

En général, les villes avec les taux de mortalité par la chaleur les plus élevés se trouvent en Europe du Sud et de l'Est. Ce sont aussi les villes qui bénéficieraient le plus d'un plus grand nombre d'arbres. Les auteurs reconnaissent que planter plus d'arbres peut être difficile dans certaines villes en raison de la disposition spatiale existante.