Le Parlement européen veut un statut de protection inférieur pour les loups

Les loups dans l'Union européenne devraient être moins protégés. C'est l'avis d'une majorité du Parlement européen. C'est la première fois que le Parlement européen aborde de manière aussi détaillée les nuisances croissantes causées par les loups.

L'eurodéputé néerlandais Bert-Jan Ruissen (SGP), qui a coparrainé la résolution ECR, se félicite du soutien (306 pour, 225 contre, avec 25 abstentions).  

« Les loups sont strictement protégés par la directive Habitat, bien qu'ils aient depuis longtemps cessé d'être menacés. Cette législation obsolète doit être modifiée », a-t-il déclaré. "Une nouvelle chasse aux sorcières pour les loups", appelle la députée Anja Hazekamp (Partij voor de Dieren).

Le nombre de loups sous statut protégé a augmenté rapidement au cours des trente dernières années pour atteindre plus de 21 000 en Europe. Ruissen a déclaré que les chiens de garde et les clôtures ne suffisaient plus pour protéger le bétail dans les pâturages des attaques de loups.

L'appel non contraignant à abaisser le statut de protection "lorsque le stock de loups s'est suffisamment rétabli" est adressé à la Commission européenne. De plus, les gouvernements des pays EU doivent également l'accepter. Le statut de protection du loup n'est pas seulement inscrit dans la directive Habitats EU, mais aussi dans la « liste rouge » de la Convention de Berne. 

À titre exceptionnel, selon les règles actuelles du EU, les loups à problèmes peuvent déjà être abattus. En Autriche, un loup a été tué pour la première fois par des chasseurs dans la province méridionale de Carinthie sur la base d'un règlement provincial au début de ce mois.

L'identité de ce loup agressif a été démontrée sur la base de traces d'ADN sur des moutons et des vaches mordus à mort. Ruissen estime que les provinces devraient déjà faire usage de cette possibilité.

Il y a actuellement plus de quarante loups vivant aux Pays-Bas. Trois meutes dans la Veluwe et une dans la Frise/Drenthe ont eu ensemble au moins 16 oursons cet été. De plus, la présence de 19 vagabonds a été établie. Pour la population de loups, les chercheurs ne regardent pas les loups individuellement mais les meutes et les troupeaux, ainsi que les territoires, qui traversent souvent les frontières. 

Cette année, 621 moutons ont déjà été tués par un loup aux Pays-Bas, soit plus du double des 279 de l'année dernière. Les éleveurs de moutons peuvent recevoir un maximum de 20 000 euros de subvention provinciale pour prendre des mesures, telles que l'installation de réseaux électriques et de hautes clôtures. Mais ce n'est qu'à Drenthe que près de 600 000 ont été payés; en Frise, Gueldre et Brabant septentrional seulement quelques milliers d'euros.