dimanche 14 août 2022
Accueil UE Le sommet financier EU rouvre le débat sur la réduction des subventions agricoles

Le sommet financier EU rouvre le débat sur la réduction des subventions agricoles

Jeudi, les chefs de gouvernement des pays EU se réuniront à Bruxelles pour discuter du nouveau budget pluriannuel. Compte tenu des divergences d'opinions majeures, ce sommet financier inséré ne débouchera pas sur un accord ou un accord, mais uniquement sur un accord politique sur la nécessité de moderniser le paquet de tâches EU.

L'essence du problème est que plusieurs pays et dirigeants politiques reconnaissent que les méthodes de travail et les tâches de l'Union européenne vieille de 75 ans doivent être "modernisées" et que le EU doit assumer des tâches plus nombreuses et différentes. La politique climatique, le Green Deal et les nouvelles énergies, un meilleur contrôle des frontières extérieures, une répartition équitable de l'accueil des demandeurs d'asile et une politique technologique moderne en sont des exemples.

Mais comme la plupart des pays EU ne veulent pas augmenter leur contribution annuelle à Bruxelles, il n'y a pas d'argent pour ces nouvelles tâches souhaitées, et il faudra donc réduire les tâches actuelles. Pourquoi le EU doit-il encore faire ce qu'il fait depuis des décennies? est la question. La politique agricole européenne, qui représente plus d'un tiers du budget total à 59 milliards d'euros par an, en est un élément important. Les Pays-Bas sont l'un des pays qui estiment que le budget de la PAC de politique agricole commune peut être réduit d'un quart.

C'est précisément cette semaine que le magazine Politico, généralement bien informé, a révélé qu'il y avait depuis longtemps une lutte dans les coulisses de Bruxelles jusqu'au plus haut niveau pour ces subventions agricoles. Le directeur général du ministère de l'Agriculture, le directeur général, objecte que l'évaluation et l'octroi des subventions agricoles sont subordonnés à une transformation trop rapide du Green Deal. Cela apparaît à partir de fuites de courriers internes.

Le plus haut fonctionnaire de l’agriculture de Bruxelles estime que les subventions agricoles actuelles ne peuvent être arrêtées ou réduites maintenant. Il aurait préconisé de ne pas s'arrêter, mais de réduire d'abord la vitesse. Il faut s'attendre à ce que la France et la Pologne, en particulier, s'opposent à une réduction des subventions agricoles. Dans la proposition de compromis présentée par le président du EU, Charles Michel, une petite partie de la subvention actuelle est transformée en un «soutien au revenu» direct pour les agriculteurs, et moins d'argent pour les agro-groupes à grande échelle.

Des propositions sont attendues fin mars pour la stratégie «du fermier à l'assiette» et la stratégie pour la biodiversité à l'horizon 2030. Cela sera pris en compte dans la nouvelle PAC, si cela dépend de la Commission européenne. Les États membres du EU devront bientôt inclure dans leurs plans de la PAC qu'au moins 40% des dépenses contribuent aux objectifs climatiques. La loi européenne sur le climat va ancrer cela, de sorte que les nouveaux plans de la PAC seront en tout cas testés par rapport à la politique climatique. Il ne faut donc pas s'attendre à ce que des montants soient mentionnés à Bruxelles pour une réduction des dépenses agricoles.

Lors du sommet spécial EU, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte maintiendra son désir de ne pas laisser le budget européen et les contributions néerlandaises augmenter dans les prochains jours. Même s'il devait recevoir en échange un budget EU plus moderne, le Premier ministre Mark Rutte ne voudrait pas que le paiement augmente.

Rutte l'a déclaré mardi soir lors d'un débat au Parlement à La Haye. La proposition récemment faite par le président du EU, Charles Michel, doit de toute façon être retirée de la table, dit Rutte. L'engagement néerlandais de ne pas augmenter le budget européen n'est, selon Rutte, qu'un moyen de garantir que dans ieder les Pays-Bas ne paient pas plus qu'ils ne le font déjà.

La Commission européenne souhaite augmenter le budget EU à 1,11% de l'économie de tous les pays EU réunis. Le président du EU, Charles Michel, parie sur un budget de 1,074% avec une proposition de compromis. Pour les Pays-Bas, cela signifie une augmentation de 2 milliards d'euros. Rutte laisse la place à une augmentation du budget, tant que cela ne signifie pas que les Pays-Bas paieront plus net.

Populaire

Certains pays EU sont toujours aux prises avec des budgets plus élevés

Le nombre de pays EU qui ne souhaitent pas augmenter le budget pluriannuel de 2021 à 2027 pour le EU est en augmentation. Suède, ...

Une bataille contre la Turquie face aux Kurdes

Les Etats-Unis et la Turquie sont parvenus à un accord sur la fin du raid turc à la frontière avec la Syrie. Là ...

EU Tribunal: la Pologne discrimine le licenciement de & #8216; juges délicats & #8217;

La Pologne a été reconnue coupable de discrimination par la Cour de justice européenne. Le gouvernement polonais avait tenté de "#039; juges délicats" & #039; se débarrasser de ...

Le Parlement européen ne vote sur le Brexit qu'après les Britanniques

Le Parlement européen ne votera sur l'accord sur le Brexit que lorsque le Parlement de Londres aura approuvé toutes les lois nécessaires. Les présidents des groupes politiques ...

Les Pays-Bas dénoncent l'aversion de la Russie à l'état de droit, mais continuent d'espérer

Le gouvernement néerlandais estime que la Russie se détourne de plus en plus de l'ordre juridique international, mais souhaite des contacts avec Moscou ...

Juste à l'intérieur

Le méga projet de loi sur le climat de Biden bénéficie également d'un soutien interne

A Washington, la majorité démocrate à la Chambre des représentants a également voté en faveur du méga-projet de loi sur le climat du président Joe Biden. Dedans se trouvent...

Les experts de EU ajustent les critères du nouveau label alimentaire Nutri-Score

Un groupe de travail de sept pays européens a établi des critères adaptés pour la mise en place d'un label alimentaire européen uniforme, le nutri-score. Les changements...

La valeur comptable des terres agricoles aux États-Unis continue de croître

La valeur moyenne des terres agricoles américaines a augmenté d'environ 14% cette année, bien que la hausse des prix des matières premières et la hausse de l'inflation...

Pas encore de nourriture ukrainienne via le port d'Odessa vers les pays affamés ;

Le cargo Razoni, qui la semaine dernière a été le premier à exporter en vertu d'un traité international d'Odessa avec une cargaison de céréales ukrainiennes...

Les pays du EU seront bientôt autorisés à utiliser les eaux usées épurées pour l'irrigation

La Commission européenne a exhorté les États membres du EU à réutiliser les eaux usées urbaines traitées pour l'irrigation agricole. Chaque année...