Johnson ne veut pas d'un accord de vote avec Farage; Le SNP veut à nouveau un référendum

Photo par Lena Varzar sur Unsplash

Le chef du Brexit, Nigel Farage, a proposé aux conservateurs britanniques une coalition lors des prochaines élections, mais le Premier ministre Boris Johnson a maintenant rejeté cela. Farage a proposé de s'abstenir de soumettre ses propres candidats si les conservateurs étaient disposés à abandonner leur accord sur le Brexit avec l'Union européenne.

En présentant son programme électoral, Farage a clairement indiqué que le parti Brexit ne souhaite aucune coopération et ingérence de l'Union européenne, y compris l'accord sur le Brexit qui a déjà été accepté par Johnson et les chefs de gouvernement du EU.

Farage a déclaré que l'accord du Premier ministre avec l'Union européenne n'est "pas un Brexit". Le Royaume-Uni aurait tous les inconvénients de l'adhésion au EU sans aucune participation. Le chef du Brexit a adressé des paroles menaçantes à Johnson: Farage a annoncé qu'il présenterait ses propres candidats dans tous les districts et circonscriptions si Johnson ne voulait pas conclure un pacte électoral.

Selon la presse britannique, Boris Johnson a abandonné l'idée d'une sortie britannique sans accord, bien que le texte du programme électoral conservateur n'ait pas encore été présenté. Ces derniers mois, Johnson a toujours déclaré vouloir quitter le EU le 31 octobre, avec ou sans accord. Après l'expiration de cette date, la situation a changé.

Jusqu'à présent, le gouvernement Johnson a complètement exclu une alliance avec le Brexit Party. Le Premier ministre fait campagne avec la devise «Get Brexit done». Avec cela, Johson veut obtenir une majorité des siens au Parlement britannique qui soit suffisamment importante pour faire passer son accord.

Le Premier ministre écossais Nicola Sturgeon du Parti national écossais (SNP) veut demander au gouvernement britannique pour Noël de donner à l'Écosse le pouvoir d'organiser un deuxième référendum sur l'indépendance.

Le SNP souhaite organiser l'année prochaine un nouveau référendum sur l'avenir de l'Écosse au Royaume-Uni. Le gouvernement écossais a besoin de la permission de Londres pour ce faire.

Sturgeon peut demander au gouvernement britannique de transférer le pouvoir d'émettre un référendum au Parlement écossais par le biais d'une loi spéciale. Le Parlement d'Édimbourg doit d'abord accepter cela. Le Premier ministre Boris Johnson a déclaré en septembre qu'il n'avait pas l'intention d'autoriser un deuxième référendum.