La France suspend un refuge pour l'exportation de veaux irlandais à Cherbourg

Les autorités françaises ont fermé jusqu'à nouvel ordre les deux centres d'accueil de jeunes veaux du port de Cherbourg. En conséquence, les exportations de veaux d'Irlande vers les Pays-Bas et d'autres acheteurs de EU se sont pratiquement arrêtées.

La semaine dernière, des organisations animales européennes ont diffusé des séquences vidéo du déchargement parfois brutal de camions transportant des veaux irlandais. Ces organisations le font annuellement. 

Les veaux d'Irlande doivent d'abord se reposer et manger à Cherbourg après leur transport par mer avant de pouvoir être acheminés plus loin par camion. Les douanes et les services vétérinaires français doivent appliquer ces règles EU.

Le quotidien agricole irlandais Agriland rapporte que les commerçants irlandais ont constaté que la demande des pays du EU s'est pratiquement arrêtée ces derniers jours, apparemment pour éviter les inspections annuelles.

L'Irish Cooperative Organization Society (ICOS) a demandé au commerce du bétail de « travailler en étroite collaboration avec leurs marchés. En conséquence, il peut être nécessaire de tenir les veaux un peu plus longtemps que d'habitude », explique ICOS. Vendredi soir, le ministère irlandais de l'Agriculture (DAFM) a envoyé un mail aux exportateurs de veaux indiquant que le refuge de Cherbourg était suspendu avec effet immédiat.

Tous les veaux irlandais voyageant vers l'Europe continentale via le port de Cherbourg passent par l'un des deux points de contrôle près de Cherbourg. Une fois que les veaux quittent le bateau, ils se dirigent directement vers l'un de ces deux points de contrôle qui servent de stations d'alimentation pour les veaux, où ils sont ensuite nourris et reposés pendant environ 12 heures.

Il s'agit du troisième revers du transport de veaux irlandais vers l'Europe continentale cette année. Des conditions météorologiques orageuses et une grève en France ont également entraîné l'annulation d'un certain nombre de voyages de bétail au cours des trois dernières semaines.